Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Prêt à partir

Carnet de voyage, visites, sorties ... Un retour de nos voyages, de nos expériences. En espérant que cela puisse vous être utile !

Danemark : partir embrasser la petite sirène

Un retour dans les pays du nord de l'Europe que j'affectionne particulièrement. Après l'Islande, l'Irlande, la Norvège, c'est au tour du Danemark ! Envisagé depuis deux ans, le voyage se réalise enfin !!! Longtemps rêvé donc, et cependant organisé au tout dernier moment (enfin presque ... un mois avant la date de départ). De quoi galérer un peu pour dénicher des logements type auberge de jeunesse, me direz-vous ... et bien pas tant que cela ! A ma grande surprise, j'ai trouvé assez facilement à réserver des chambres duo avec salle de bain privative, le petit luxe que l'on s'accorde, y compris dans la capitale. A moins de 3 semaines du départ, le circuit est finalement bouclé. Ne reste plus qu'à le parcourir ! J'ai hâte !!!

Petit topo sur ma préparation illico ...

Dans la précipitation, pensant faire au mieux, j'ai commandé le fameux guide du Routard ... Mon avis est un peu mitigé à son sujet. Certaines parties du pays sont ignorées ou traitées en 3 lignes ... tout en soulignant leur beauté ou originalité ! Un peu déroutant, voire embêtant. Pour exemple, la route littorale de l'ouest : même pas 4 lignes et pourtant gratifiée de "dépaysante" et à emprunter sans hésitation. En parcourant des blogs de voyageurs, j'ai trouvé bien plus à dire que cela ! Voilà qui me promet des surprises une fois sur place ; voyons le bon côté des choses. 😉

Autre problème dans ma préparation : le timing. Quand on fait un circuit avec une escale programmée pour le soir, avoir une estimation du temps de visite est un atout précieux. Surtout au Danemark où les "check in" se font, de manière générale, assez tôt. Mon but n'est pas de tout programmer à la minute, mais seulement d'éviter de passer la nuit dans la voiture pour cause de retard. Il n'est, bien sûr, pas évident d'estimer une balade sur la plage, mais une visite de château, oui. Du moins, donner une fourchette ... Aucune indication cependant dans le guide et très peu chez les blogueurs que j'ai consultés. Il faudra donc, sans doute, moduler le planning en laissant de côté certains objectifs ou, plus agréable, en profitant davantage de nos découvertes. J'espère pouvoir opter pour la seconde solution !

 

Danemark : partir embrasser la petite sirène

 

Un petit coup d’œil sur le circuit à venir ?

 

 

Premiers pas au Danemark ...

(lundi 19 juillet 2022)

Enfin arrivée ! Près de 1500 km depuis notre Drôme d'adoption jusqu'à Tonder qui se trouve à quelques kilomètres de la frontière allemande. Première impression : Tout respire le calme et la propreté, et ça fait du bien ! L'herbe est coupée à la perfection aux abord des routes, les entrées des fermes sont pimpantes, aucun papier ne traîne dans les rues. Une normalité, pas si souvent répandue ! Le temps de récupérer notre chambre pour la nuit et nous partons pour Logumkloster. Une quinzaine de kilomètres en plus ne va pas nous faire peur !

 

🇩🇰  Logumkloster

Nous sommes frappés par la grandeur de l'édifice et son mode de construction. Des briques rouges aux pays des églises blanches, voilà qui est peu banal ! Le monastère est splendide, mélange d'histoire et de modernité. Aucun descriptif sur notre guide, nous déambulons donc sans plus d'explications jusqu'à la découverte d'un petit dépliant en français … un juste retour des choses, pourrait-on dire, puisque le lieu doit son origine à la congrégation de Cîteaux. A 17h, l'organiste est en pleine répétition et nous en profitons pour écouter du Mozart. Prenez également le temps de déambuler dans le cimetière environnant. Ok, ce n'est pas forcément ce pour quoi vous êtes venus au Danemark, mais cela donne une idée de la culture danoise. Au final, cela ressemble plus à un jardin, extrêmement bien entretenu, qu'à un cimetière. Les tombes sont délimitées par de petits buis et se dissimulent sous une dense ornementation végétale. Voilà qui change de nos cimetières basés sur le minéral !

Le Danemark se mettant " en sommeil " de bonne heure (vers 17h30), nous ne pourrons rien faire d'autre aujourd'hui. Le mieux est donc d'aller se reposer !!!

Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène

 

 

 

Le sud-ouest du Jutland : de Tonder à Ribe ...

(mercredi 20 juillet 2022)

🇩🇰  Tonder

Hier, à 18h, Tonder était déjà endormie. Ce matin, à 9h30, elle se réveille. Les rues piétonnes du centre sont vides pour quelques minutes encore ... un  moment qui me plaît particulièrement ! Quelques déambulations plus tard, voilà que tout change : les commerçants sortent leurs étalages et occupent une bonne partie de l'espace. On se pose à la terrasse d'un café pour observer l'agitation naissante ...

Rue - Centre ville de Tonder

 

Avant de quitter la ville, nous faisons un petit tour dans l'église ... La Kristkirke, qui ouvre ses portes à 10 heures, nous surprend par sa décoration intérieure, notamment son jubé (ils deviennent rares en France !)

Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Qui a volé le fouet du Kadmangen ?

En sortant de l'église, nous allons saluer le Kadmangen, la représentation d'un soldat à la tunique flamboyante. Sympathique au premier abord, celui-ci devient plutôt antipathique quand on apprend son histoire... Autrefois existait, en Europe du nord, la charge de "fouet". En clair, une sorte de bourreau chargé de réprimander ceux qui commettaient des violations mineures de la loi. Des coups de fouet en public pour racheter de menus larcins ! Et pour rappeler à chacun les risques d'une humiliation publique, les municipalités érigeaient des statues de bois dans des endroits fréquentés de la cité.

Celle de Tonder n'est, bien sûr, pas d'époque. L'originale (la seule figure de poste de fouet restante au Danemark) est, à ce qu'il paraît, conservée au musée local. La copie mériterait, elle aussi, un petit travail de restauration ... son fouet a disparu ! Peut-être la revanche d'une ancienne victime ?!

 

🇩🇰  Mogeltonder

A quelques kilomètres de Tonder, Mogeltonder expose son château royal, ses rues pavées et ses maisons en toit de chaume parfaitement alignées à qui veut bien s'arrêter quelques dizaines de minutes. On dirait que le village sort d'un décor de film. L'église est également impressionnante par son décor : estrade décorée, fresques du chœur, plafond peint, ex-voto... Cela paraît étrange pour une si petite commune, mais rien de plus logique quand on y réfléchit puisque la famille royale y réside à l'occasion. D'ailleurs, une loge, décorée d'armoiries, lui est réservée dans l'église.

Un bien charmant village !
Un bien charmant village !
Un bien charmant village !
Un bien charmant village !
Un bien charmant village !
Un bien charmant village !
Un bien charmant village !
Un bien charmant village !

Un bien charmant village !

 

🇩🇰  Rømø

Retour à la voiture sous un soleil de plomb : 30 °C à 11h du matin, voilà qui promet pour la suite ! On espère vaguement que l'air marin de l'île de Rømø nous apportera un peu de répit … c'est finalement le contraire. Le thermomètre n'arrête pas de grimper et à 34°C, on jette l'éponge. Les lieux sont agréables et de multiples randonnées sont faisables, mais impossible de profiter de l'île avec cette chaleur. Et dire que l'on a choisi le Danemark pour échapper à l'habituelle canicule estivale de la Drôme ! On ne retiendra donc que peu de choses de la mer des Wadden, pourtant classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Arrêt photo sur la digue insubmersible menant à Romo, à marée basse

 

🇩🇰  Ribe

Notre étape pour la soirée est située à Ribe. On y arrive plus tôt que prévue et on prend un peu de temps à l'auberge de jeunesse pour récupérer en attendant une accalmie … qui arrive enfin ! L'air se rafraîchit (en demeurant à 27°C tout de même). On a juste le temps de visiter la cathédrale avant que celle-ci ne ferme ses portes.

La poignée de la porte d'entrée principale de la cathédrale

On profite ensuite de l'ombre qu'elle offre sur la place pour prendre un verre à l'une des terrasses de café qui en bénéficie. Les ruelles du centre sont agréables et animées. Ceux qui cherchent un restaurant y trouveront leur bonheur ! Pour ma part, je suis plutôt attirée par les ruelles bordées de maisons à colombages, par les portes colorées de celles-ci... La ville, qui revendique la particularité d'être la plus vieille du Danemark, regorge de promesses !

Ribe ... un coup de coeur !!!!
Ribe ... un coup de coeur !!!!
Ribe ... un coup de coeur !!!!
Ribe ... un coup de coeur !!!!
Ribe ... un coup de coeur !!!!
Ribe ... un coup de coeur !!!!
Ribe ... un coup de coeur !!!!
Ribe ... un coup de coeur !!!!

Ribe ... un coup de coeur !!!!

Combien de temps consacrer à la visite de Ribe ?

Pour la simple visite du centre historique, une demie-journée est suffisante. Mais l'ambiance de la ville est agréable et on se plaît à s'y attarder un peu plu ! Attention, comme ailleurs, la cathédrale n'est ouverte que jusqu'à 17h30.

 

Où acheter de bonnes viennoiseries ?

A deux pas de la cathédrale, les vitrines de la boulangerie de l'hôtel de ville  sont appétissantes ! On y trouve notamment la Ribe boller ... je n'en dis pas plus, il faut aller goûter ! Pour ceux qui dorment à Ribe ou y arrivent suffisamment tôt, allez donc y prendre votre petit déjeuner sur place ! Ils servent également du café. Bonne dégustation !!!

Konditori Café - Hundegade 2 - Ribe

 

 

Où dormir ?

L'auberge de jeunesse de Ribe est idéalement située : en 2 minutes, on atteint à pieds le centre historique. Très pratique ! Pour le reste, rien de bien extraordinaire. Une auberge de jeunesse comme tant d'autres. Une petite cuisine avec peu d'ustensiles mais la possibilité de manger au calme en extérieur. Personnel très agréable à l'accueil.

 

 

 

La route littorale de l'ouest :

de Esbjerg à Stenbjerg Landingsplads...

(jeudi 21 et vendredi 22 juillet 2022)

 

Il suffit de mettre un pied dehors pour savoir que la journée sera moins chaude que celle d'hier…

Nous avons prévu de progresser vers le nord en longeant la côté ouest et en faisant quelques arrêts. Et en tout premier, sur la promenade littorale de Hjerting … mais parfois, d'autres occasions se présentent !

 

🇩🇰  Esbjerg

A l'arrêt d'un feu tricolore au niveau du port de Esbjerg, je remarque des mâts sortant de l'ordinaire. Un trois mâts, l'occasion est trop belle ! Petit détour donc pour aller l'admirer. On tombe finalement sur un bateau-école destiné à l'apprentissage des manœuvres. De jeunes mousses grimpent dans les cordages (ce qui m'impressionne car, ayant le vertige, je serai bien incapable de le faire !) puis se mettent en position pour dénouer les liens des voiles. Impossible de dire si ce navire est à domicile ou seulement de passage… on profite du spectacle avant de continuer notre route.

Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène Danemark : partir embrasser la petite sirène

Nouvel arrêt, mais toujours pas à Hjerting. Il faut bien sacrifier un peu de temps au "Mennesket ved havet" (petite traduction pour ceux qui ne parlent pas le danois… à l'homme qui rencontre la mer). En fait, ils sont 4. Des géants de 9 mètres qui font face à la mer, indifférents à la foule de touristes qui fourmillent à leurs pieds en prenant la pose ou en cherchant le bon angle pour que tout rentre dans l'objectif ! Un petit aperçu de l'art danois à travers l’œuvre de Svend Wiig Hansen, lequel dit s'être inspiré des figures de l'île de Pâques. C'est vrai qu'il y a un peu de ça …

 

🇩🇰  Hjerting

Allez, cette fois-ci, c'est bon, nous voilà sur la promenade de Hjerting, longue de 600 mètres. On sort le thermos pour prendre un café en profitant de la vue. L'endroit est très sympa, même par temps couvert. Les installations nous amusent un temps : photos souvenir sur les hamacs de corde installés sur la plage et questionnement devant le "Klatrepaele" … Bon, on n'a pas encore réussi à découvrir le message ou la symbolique de cette œuvre de bois mais, on continue à chercher ! Si vous en savez plus, n'hésitez pas à nous éclairer !!!

Le long de la promenade en bois de HjertingLe long de la promenade en bois de HjertingLe long de la promenade en bois de Hjerting

Le long de la promenade en bois de Hjerting

 

🇩🇰  Skodbjerge

Tout à notre réflexion, nous quittons momentanément le littoral pour rouler vers le lac de Filsø où nous trouvons un coin aménagé pour pique-niquer. L'endroit mériterait que l'on s'y attarde davantage, en empruntant un des nombreux chemins de randonnée qui l'arpentent, par exemple. Cela fait très envie mais les dunes du littoral nous attendent ! Et quelles dunes !!!

Vous avez l'embarras du choix. Arrêtez-vous où bon vous semble et escaladez le rempart que forment les dunes pour voir la mer de l'autre côté. Certains chemins sont aménagés, d'autres sont au feeling. En ce qui nous concerne, nous avons repéré sur internet un bunker de la seconde guerre mondiale au niveau de Skodbjerge. Arrivée au pied de la dune, c'est parti pour l'ascension ! Difficile de rendre compte des efforts fournis en photos... croyez-moi, ça monte ferme ! Mais après ces efforts... surprise !

De l'autre côté de la dune ...

 

 

🇩🇰  Sondervig

Détail d'une création - Festival de Søndervig

On pourrait s'arrêter ainsi à de nombreux endroits mais nous avons pour objectif d'arriver à Søndervig dans le courant de l'après-midi pour visiter le festival de la sculpture sur sable. Une attraction découverte sur un autre blog de voyageur et qui ne semble pas intéresser notre petit routard qui ne l'évoque pas du tout ! On finit par dénicher le mur de 200 mètres de long qui sert de support aux artistes du monde entier. En cette année 2022, le thème semble être le moyen-âge : joutes, dragons, légendes, ceinture de chasteté ... tout y est !

Quelques infos sur le festival de la sculpture sur sable ...

Nous y sommes restés une bonne heure. Le temps de découvrir les panneaux et de les traduire car écrits en anglais, d'admirer le détail de chaque création ... L'entrée est de 80 DKK/adulte, soit environ 10€ (tarif réduit pour les enfants). Petite particularité, le site est ouvert jusqu'à 19h en ce mois de juillet, mais attention à la luminosité des lieux en fonction du temps qu'il fait ... Buvette sur place.

De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!
De vrais artistes !!!!

De vrais artistes !!!!

Où dormir ?

Nous avons déniché sur internet un camping à proximité de Thorminde. De petites cabanes de bois très bien aménagées (pour 3 personnes, avec salle de bain et petit coin cuisine à et donnant accès à des dunes. De quoi s'occuper si l'arrivée sur les lieux n'est pas trop tardive ou pour les plus matinaux, comme moi, avant le départ !

 

 

 

 

 

 

Deuxième jour sur le littoral occidental du pays. Une journée surtout consacrée à la route pour atteindre le nord. Nous faisons néanmoins une pause près de Ferring pour voir les falaises et le phare de Bovbjerg.

 

🇩🇰  Bovbjerg klint (près de Ferring)

Pas évident de trouver la route car le GPS ne connaît pas et les panneaux touristiques danois sont, comment dire, très discrets ! Mais on trouve quand-même !  Le temps de descendre le grand escalier qui mène sur la plage en contrebas des falaise (et de les remonter surtout !) puis de jeter un coup d’œil au phare en buvant un café sur l'espace pique-nique (et oui, notre thermos nous suit partout !!!) et nous reprenons la route.

Les falaises de Bovbjerg et ses escaliers ... à descendre ou à monter !

 

Nous avions prévu d'aller jusqu'à Thybon pour prendre le bac et continuer la route côtière ... oui mais voilà, une fois sur place, aucun panneau indiquant le bac et plus d'accès à internet pour le localiser. Nous optons donc pour la solution de repli : revenir sur nos pas, contourner le fjord et prendre le pont d'Oddesund. Cela rallonge pas mal notre trajet ... Pour ceux qui se demanderaient si le bac existe bien, et bien oui, nous sommes simplement allés un peu trop loin. Après vérification sur internet (la panne étant fort heureusement provisoire), le ferry est à prendre avant d'atteindre le village, voilà tout. Bon, un loupé ... Il en faut bien un dans tout voyage !

 

 

🇩🇰  Stenbjerg Landingsplads

Nous arrivons en début d'après-midi à Stenbjerg Landingsplads, un village de pécheur perdu au milieu de landes. En fait, quelques maisons blanches prises d'assaut par les touristes , mais la plage est belle et nous permet de nous dégourdir les jambes. Petite balade donc, les pieds dans l'eau.

Le village de Stenbjerg Landingsplads
Le village de Stenbjerg Landingsplads

Le village de Stenbjerg Landingsplads

 

 

 

Le nord du Jutland : de Løkken à Voergaard

(Samedi 23 et dimanche 24 juillet 2022)

 

🇩🇰  Løkken

Après notre trajet vers le nord sans croiser trop de monde, nous avons besoin d'un peu de compagnie ! Ça tombe bien, nous voilà à Løkken, une petite station balnéaire dynamique. Les rues piétonnes du centre sont très actives avec marchands, café et restauration. On se pose à la terrasse d'un café pour goûter à la bière locale et profiter du soleil de fin de journée... A croire qu'il nous nargue, à arriver quand on ne l'attend plus !

Où se garer

Si vous arrivez, comme nous, sur Løkken en fin de journée, vous pouvez vous plier à la tradition locale et vous garer ... sur la plage ! Très pratique car à deux pas des rues piétonnes, et gratuit. Pour venir en ville, comme pour vous baigner. Certains locaux sortent, en effet, en maillot de leur voiture,  filent prendre leur bain et remontent direct en voiture, en s'enroulant juste d'une serviette. Un petit manège observé avec amusement ! 

 

Où dormir

Nous avons séjourné à la sortie de Løkken (à peine 2 km) dans un petit studio très sympa, dans un ancien corps de ferme partiellement restauré pour la location. Avec de beaux extérieurs privés et collectifs. Si vous arrivez en l'absence du propriétaire,  pas de problème,  celui-ci vous envoie un message avec le numéro du studio (il y en a 3) et en vous disant que les clés sont à l'intérieur. Extrêmement calme et bien équipé pour la cuisine.

​​​​​​

 

🇩🇰  Furreby

Selon le routard on peut trouver un alignement de bunkers de la seconde guerre mondiale sur la plage de Løkken ... mais aucune trace. Normal, puisqu'ils sont sur la commune voisine de Furreby. On y débarque (c'est l'occasion de le dire !) au petit matin à l'heure des joggeurs ... et des baigneurs téméraires ! Il suffit de grimper une petite dune pour apercevoir le premier. Les autres apparaissent très rapidement une fois sur la plage. L'alignement est impressionnant et on se demande bien pourquoi une telle fortification en ce lieu. Sur l'un d'eux, une explication est donnée (bien évidemment pas en français). En voici une rapide traduction ... Le but était d'empêcher un débarquement allié à Løkken, cible de choix car il y avait sur place de bonnes liaisons routières intérieures. Entre janvier 1943 et l'automne 1944, ce ne sont pas moins de 36 bunkers qui sont construits dont 20 avec des murs et des toits de 2 mètres d'épaisseurs ! Initialement construits au sommet de la dune, ils se retrouvent aujourd'hui les pieds dans l'eau de par l'érosion de la côte (90 mètres depuis 1945 !) Un alignement assez impressionnant, dont on ne se rend bien compte qu'en prenant un peu de hauteur, en grimpant sur l'une des dunes.

Un reste du "mur" allemand ...
Un reste du "mur" allemand ...

Un reste du "mur" allemand ...

 

🇩🇰  Rubjerg Knude Fyr

Depuis le haut de la dune ...

Quelques kilomètres plus loin c'est parti pour une petite marche, d'abord à plat, puis à la conquête de la dune "mangeuse de phare" ! Pour ceux qui veulent abréger le trajet, un tracteur fait l'aller-retour depuis le parking jusqu'au pied de la dune ... mais le plus gros du travail restera à faire ! Le phare est dit englouti par le sable ... en fait, il a du être déplacé, en 2018, pour ne pas disparaitre dans l'océan du fait de l'avancée de la dune vers l'intérieur des terres. Cela a du être une sacrée manœuvre !!!  Restent sur place des briques jaunes des bâtiments situés autrefois au pied du phare qui, eux, ont été détruits.

Le petit jeu du coin est de se servir de ces briques pour écrire son prénom sur la dune. Un travail que je n'ai pas eu à faire puisqu'une autre Isabelle est passé avant moi. Bien évidemment, j'ai profité de cette opportunité pour prendre une photo !!!

 

Combien de temps prévoir pour gravir la dune ?

Entre le chemin, l'ascension de la dune, la pause au sommet et le retour, il faut bien compter 1h30.  Un petit conseil, venez y de bonne heure car sur le retour, nous avons croisé beaucoup de personnes ... trop, pour profiter pleinement du lieu. Après votre excursion, il est possible de faire une pause au village de Lønstrup : Un petit village très actif avec de nombreuses galeries et possibilités de restauration.

 

🇩🇰  Hirtshals

Notre prochain objectif est Skagen mais avant d'y parvenir, une pause repas s'impose ! Le phare blanc de Hirtshals fera l'affaire ... et même plus que ça ! Par hasard nous tombons sur un premier bunker, puis un second ... En fait, le périmètre du phare est un véritable gruyère : toute une série de bunkers se cache dans la terre, reliés les uns aux autres par des sortes de tranchées. On peut rentrer dans la plupart d'entre eux. Petit conseil, essayez de dénicher le plan du site (nous l'avons trouvé un peu par hasard dans l'un des premiers bunkers, tout près du phare). Vous aurez ainsi une vue d'ensemble et saurez quel rôle jouait l'installation en question : baraquement, artillerie, réserve d'armes ... Après une demie-heure de déambulation, à moitié sous terre, nous abrégeons notre découverte car nous avons encore un peu de route avant d'arriver au bout du pays !

 

🇩🇰  Skagen

Le voilà ce bout du monde, enfin celui des Danois ! Nous ne sommes visiblement pas les seuls à vouloir fouler l'endroit où se rencontrent mer du Nord et mer Baltique. A 14h30, il est difficile de se frayer un chemin sur la plage et on doit faire la queue pour prendre une photo de soi les pieds dans l'eau ! Sur le chemin du retour, le flux de touristes s'atténue ... Cela devient beaucoup plus sympa ! Faisant un circuit, nous ne  pouvons pas vraiment choisir l'heure de notre arrivée, mais cela réfléchit si vous en avez la possibilité ...

Entre deux mers ...

 

Quelques informations pratiques sur le lieu ...

Un lieu fréquenté par les touristes ... et les méduses !

D'immenses parkings vous attendent sur place. Pas besoin de chercher, on vous place à tel ou tel endroit en fonction des places disponibles. Il est bien sûr payant mais le prix est relativement dérisoire : 13 Kr pour 1h. Vous pouvez mettre moins (10mn) mais vous n'avez pas la possibilité de mettre plus. II vous faudra cependant plus de temps pour faire l'aller-retour à pied depuis le parking jusqu'à la pointe ... à moins de choisir de faire le trajet avec le tracteur à touristes. A éviter (à mon avis), si vous n'avez pas de difficulté à marcher dans le sable car la balade, les pieds dans l'eau, est bien agréable. 30/40mn environ pour l'aller, autant pour le retour, plus le temps sur place ... nous y sommes restés environ 1h30. De nombreuses petites méduses échouées sur la plage en ce mois de juillet...

Notre programme du jour arrive à sa fin, mais avant de récupérer notre location, nous faisons un arrêt rapide à l'église engloutie, la Tilsandede Kirke, au sud de Skagen. De l'église primitive dédiée à St Laurent, il ne reste plus que le clocher, partiellement englouti ... de quelques mètres seulement. Ne vous attendez pas à creuser pour découvrir l'entrée, même si c'est ce qu'ont du faire les moines du lieu en 1770 après une forte tempête ! 25 ans après cet événement, la municipalité a décidé que la lutte était vaine et a ordonné la destruction de l'église, mais le clocher est resté en place sur ordre du roi Christian VII. Sur place, une illustration donne une idée de ce qu'était l'église d'origine avec sa grande enceinte, et des piquets rouges sont plantés pour délimiter son emplacement. Un endroit qui n'a rien d'exceptionnel, mais qui est sympathique et invite à faire une pause, ce que nous faisons autour d'une verre, une fois de retour au parking. De quoi oublier l'heure ... nous voilà à la bourre pour récupérer notre location !

Quelques informations pratiques ...

Ici, pas de longue marche. 5 mn sur un chemin forestier plat suffisent depuis le parking (gratuit). Entrée dans le clocher payante (ouvert jusqu'à 17h). Sur le parking, petit commerce vendant boissons, glaces, souvenirs ... Tables en extérieur et jeux d'enfants. Compter environ 30 minutes.

Location récupérée mais nous n'avons pas eu le temps de nous arrêter à Frederikshavn, comme prévu pour voir d'où part le ferry pour l'île de Laesø, dans la perspective du lendemain. Après une petite recherche sur internet, nous devons nous rendre à l'évidence : nous ne pourrons pas aller sur l'île, car s'il reste encore quelques places pour embarquer une voiture au matin, plus aucune disponibilité de retour pour la voiture au soir ... Reste bien sûr la solution d'embarquer à pied et de circuler avec le bus sur l'île, mais celui-ci ne va pas dans tous les recoins. Quant à circuler à vélo, difficile pour mon binôme qui a mal à une jambe ... Donc, petit conseil : réservez votre trajet à l'avance si vous prévoyez de partir avec votre voiture sur l'île. Peut-être, cette affluence est-elle exceptionnelle et due au week-end, mais dans le doute ... Nous disons donc adieu aux maisons au toit d'algues et à l'observation des phoques dans la baie de Horneks. Zut !!!

 

 

 

🇩🇰  Dorf

Du coup, repli sur la visite du château de Voergaard, un château renaissance entouré de douves. Mais celui-ci n'ouvrant qu'à 11h, nous poussons jusqu'à Dorf, à quelques kilomètres de là, où se trouve un joli moulin à vent.

Vous pouvez l'admirer de l'extérieur ou, comme nous, décider de visiter le musée des moulins dont il fait partie. Une maison de maître restée dans "son jus" depuis le XIX ème siècle, un moulin à eau, un moulin à vent ... une visite agréable (bien qu'un peu chère) en attendant l'ouverture du château. Comme le site est désert, nous en profitons pour engager la conversation avec la responsable du site, notamment en ce qui concerne la présence de touristes français au Danemark et l'apprentissage du français dans le pays. Des questions motivées par l'absence de documentation en français ... comme ailleurs !

 

 

 

🇩🇰  Præstbro

11h, nous voici devant le château de Voergaard... et déjà plus de place vous la première visite. Prochaines places disponibles à 12H30. Il nous faut donc attendre ... et nous ne sommes pas les seuls dans ce cas ! Pendant notre attente au bord des douves, nous observons le balai des personnes qui partent puis reviennent ou qui se trouvent un coin pour patienter. Petit conseil donc, si vous êtes intéressés par ce château, prenez vos billets à l'avance sur le site (surtout si vous faites un road trip avec un timing à respecter).

L'intérieur est richement meublé et décoré, des collections souvent originaires de France. Étonnant me direz-vous ? Pas vraiment lorsque l'on sait que le Comte à qui appartenait cette propriété a vécu France où il a rencontré son épouse, héritière de la maison Lafitte. A la mort de celle-ci, toutes les collections de mobilier et les œuvres d'art ont été transférées au Danemark avec la volonté de les montrer au plus grand nombre en ouvrant le château au public.

Entrée par le pont ... à la nage !

 

Quelques informations pour la visite du château ...

Le prix d'entrée est de 110 Kr / personne. La visite est obligatoirement guidée et dure 1 heure. Elle ne se fait, malheureusement qu'en danois et anglais, sans aucune information papier en français... le comble quand on sait que les collections viennent de France ! Sur place, un grand parking gratuit. Des escaliers à monter, ce qui peut représenter des difficultés pour les personnes ayant des difficultés de motricité.

Où loger ?

On conseille vivement cette maison de vacances à l'entrée de Lyngså (commune de Saeby). Propriétaire très aimable malgré notre arrivée hors heures de réception. Un bel environnement et une maison très bien équipée (lave linge, four, lave-vaisselle...). Un "petit coin" pour une troisième personne super rigolo... un esprit cabane qui devrait beaucoup plaire à un enfant... Une grande terrasse bien protégée en cas de pluie. Extrêmement calme. Très bon rapport qualité /prix.

 

 

🇩🇰  Saeby

Pour finir la journée, direction le bord de mer, à Saeby, à quelques minutes en voiture de la maison de vacances que nous avons louée. Une petite ville bien agréable avec son joli parc, ses nombreuses maisons basses colorées et décorées de roses trémières, sa marina qui accueille de superbes bateaux sur lesquels veille la belle dame blanche et son église aux fresques étonnantes.

Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène
Danemark : partir embrasser la petite sirène

Celle-ci, d'abord église paroissiale ordinaire, a été agrandie et embellie quand elle est devenue lieu de culte d'un couvent des Carmes au tournant du XV ème. Les fresques sont magnifiques et leur mise en scène est particulièrement étonnante : dans chaque coin formé par les nervures des croisées d'ogives, d'étranges bonhommes semblent "raconter" la vie des moines. De la bouche de ces "narrateurs", sort en effet une fleur imaginaire qui s'ouvre pour libérer un moine, peint dans une de ses activités (prière, lecture ...).

 

Au dessus d'eux, le registre est riche : Joachim et Anne dans leur demande d'enfant, évocation de la vie de Marie ou du jugement dernier ... la scène montrant le diable en train d'emporter l'âme d'une personne en train de mourir est sans équivoque !

Que cela vous serve de leçon !

Plus de détails sur les fresques à cette adresse ...https://www.narthex.fr/blogs/chroniques-scandinaves/les-fresques-de-l2019eglise-de-saeby-danemark-15eme-16eme-siecles

Une gourmandise revendiquée !

Après s'être nourri spirituellement, nous partons avec pour simple objectif de ... savourer une bonne glace, de celles énormes que les Danois affectionnent particulièrement. Euréka, nous avons trouvé ! Ressemblant de par son aspect à la glace à l'italienne, la texture est cependant différente, plus compacte. Le plus souvent à la vanille mais agrémenté de multiples façons, noisettes grillées, oréo, chocolat en poudre, vermicelles ... de quoi décliner une jolie gamme colorée. Mais pas le temps de trop développer, ma glace est en train de fondre et je ne voudrais pas en perdre une partie en route !!! Le temps n'est pas superbe mais on ne se laisse pas abattre !

 

Où manger une glace ?

Allez sur le port, près du petit pont qui mène à la plage ! Je n'ai plus le nom en tête mais vous ne pourrez pas manquer son échoppe, ne serait ce que par le monde qui fait la queue devant. 35 kr pour une glace "type italienne".

 

 

L'est du Jutland : de Aalborg à Aarhus ...

(lundi 25 et mardi 26 juillet 2022)

 

🇩🇰  Aalborg

De Saeby, il n'y a que 30 mn de route pour rejoindre la grande ville d'Aalborg. Au fur et à mesure que l'on s'en rapproche, le ciel se noircit ... la visite va se faire sous une pluie battante, vraiment dommage ! On laisse la voiture au parking de la cathédrale, on enfile nos capuches de pluie ... et on se réfugie dans une boulangerie pour savoir comment agir. Pas évident de sortir le guide touristique quand il pleut à verse et de voir les bâtiments quand la capuche vous arrive au milieu des yeux ... Bref, tout en profitant de notre café, nous établissons un plan d'attaque !

Quelques noms de rues griffonnées sur un papier en guise de repères et c'est parti pour la "douche culturelle" ! Moi qui n'aime pas les villes, je dois avouer, que j'ai bien apprécié celle-ci ... malgré les conditions météo. Le centre historique est de petite taille et peut facilement se faire à pied. Imposantes façades renaissance ou ruelles anciennes rescapées de l'urbanisation moderne à découvrir au gré des déambulations.

Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !
Déambulations sous la pluie !

Déambulations sous la pluie !

En temps normal, la ville regorge de petits restaurants ... oui mais voilà, vues les conditions, ils ont tous replié leur terrasse et on ne sait plus très bien s'ils sont ouverts ou fermés. Nous finissons par dénicher un restaurant près du port... Une tour Eiffel à l’accueil, chansons françaises des années 60 pour l'ambiance... nous ne serons pas dépaysés ! Enfin si, par nos assiettes, car nous évitons les plats connus pour découvrir les spécialités nordiques.

Danemark : partir embrasser la petite sirène

 

Aalborg est également réputée pour son art de rue, comprenez les fresques modernes qui décorent murs et façades. Mais difficile de faire du repérage sous la pluie. Nous nous contenterons donc des façades anciennes et des créations d'un artisan verrier niché au fond de la rue ... La météo semble être plus clémente vers notre destination du soir, nous décidons donc d'anticiper notre départ d'Aaalborg et de prendre la direction du sud.

 

 

🇩🇰  Le parc national de Rebild

Dans ce voyage, nous n'avons pas vraiment prévu de randonnée, ce que nous faisons habituellement. Mais, les pieds démangent ! Et puis, à Rebild, le cadre se prête trop à l'escapade pour ne pas s'y adonner. Même le temps nous y pousse puisque la pluie s'est arrêtée ... enfin !

Les affaires posées à l'auberge de jeunesse, nous filons vers la forêt de Rold Skov et plus précisément vers le lac Madum Sø, le plus grand lac de la péninsule Himmerland du Jutland. Selon la carte trouvée à l'auberge de jeunesse, il est possible d'en faire le tour ... C'est donc parti pour 7 km, sans aucune difficulté car à plat, en empruntant des chemins forestiers  ou des portions de routes goudronnées peu passantes. L'ambiance est sereine, le temps doux et le paysage de sous-bois avec trouées sur le lac invite à la rêverie. L'idéal !

Le lac joue à cache-cache !

Les hêtres qui composent la forêt sont, parait-il, dotés de pouvoirs particuliers ... Certains arbres se sont divisés en 2 puis ressoudés, formant ainsi un "œil"; ceux-là auraient des pouvoirs de guérison ! N'ayant, par bonheur, pas de problème de santé, je me contente de les admirer au fur et à mesure de ma marche.

"Les bois ensorcelés" ...

L'auberge de jeunesse étant idéalement placé à l'entrée du parc à Rebild, je me programme une autre randonnée pour le lendemain aux aurores, pendant que mon coéquipier dort ! Départ 6h30 pour arpenter forêt, landes et sources pendant 2 heures, en suivant un circuit trouvé sur Komoot, une application que j'utilise fréquemment lors de mes randonnées en France.

Première surprise : le paysage est étonnamment accidenté pour le Danemark qui se veut un pays plat. A tel point que des escaliers de bois sont installés sur les coteaux pour faciliter la grimpette. Bon, ce n'est pas le Mont Blanc mais quand on ne s'y attend pas, ça surprend !

Deuxième surprise : je croyais être seule dans les landes, surtout à cette heure matinale ... mais les moutons me tiennent compagnie durant toute ma balade. Pas vraiment farouches, et quelques peu habitués à squatter les lieux et à se mettre au beau milieu du chemin !

Un lieu propice à la "zénitude", en tout cas, et où je serai personnellement resté plus longtemps si j'avais su ce qu'il était possible d'y faire ! Mais le réveil a sonné à l'auberge de jeunesse, il est temps de plier bagages et de poursuivre notre route.

Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...
Photos prises au fil de la rando ...

Photos prises au fil de la rando ...

Où dormir pour randonner dans le parc ?

L'auberge de jeunesse est idéalement placée ... à 10 mètres, de l'entrée du parc et du départ des circuits de randonnée ! L'auberge est, en outre, fort sympathique : une maison d'accueil traditionnelle avec toit de chaume, entourée de bâtiments plus modernes, de plein pied, divisés en chambres individuelles donnant accès à l'extérieur. Au centre, une pelouse invite au pique-nique ou à la détente.

 

 

🇩🇰  Le fjord de Mariager

Notre route vers le sud nous mène au fjord de Mariager ... qui parait un peu ridicule comparé aux fjords norvégiens. L'escale au village du même nom est, elle aussi, rapide car le village, bien que joli, est petit.  N'ayant pas d’intérêt particulier pour la seule attraction du lieu, le musée du sel et sa piscine d'eau salée, nous traçons vers Ebeltoft pour découvrir la Jylland !

 

 

🇩🇰  Ebeltoft

A  notre arrivée sur Ebeltoft, nous savons immédiatement où aller : un parking plein à craquer et de hauts mats nous prouvent que nous sommes au bon endroit ! La Jylland est à quai et nous fait envie au premier regard ...

Après un passage à la billetterie, nous voilà aptes à embarquer sur cette frégate de 1860 qui a participé à la bataille de Heligoland contre les Prussiens en 1864. L'endroit est tout simplement génial : on déambule à sa guise dans ce qui est le plus long bateau de guerre en bois du monde, s'enfonçant dans ses entrailles, se mettant au niveau de sa coque (en cale sèche) et tentant même une ascension vers les hauteurs (pour les amateurs de voltige ... sécurisée, bien évidemment !). Nous avons littéralement adoré nous prendre, momentanément, pour l'un des 460 membres de l'équipage !

Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !
Laissez-vous embarquer dans la Jylland !

Laissez-vous embarquer dans la Jylland !

Quelques information sur la Jylland ...

Le tarif est plutôt raisonnable pour l'attraction proposée : 145 Kr pour un adulte (avec des tarifs réduits pour sénior ou junior). Nous avons passé deux bonnes heures sur le site : dans le bâtiment exposition, sur la frégate et sur les quais. Il y a beaucoup à découvrir, pour petits et grands ! L'accès aux différents niveaux se fait par les escaliers intérieurs d'origine ou par des escaliers métalliques extérieurs. il faut bien sûr, faire attention où on met les pieds et à ne pas cogner sa tête ... cela a du arriver vues les protections prévues ! Le parking est gratuit ... reste à trouver une place de libre et à ne pas se la faire chipper par quelqu'un d'autres (cela nous est arrivé plusieurs fois !)

 

🇩🇰  Ronde

Des étoiles plein les yeux, on quitte avec regret la Jylland pour faire le dernier déplacement de la journée, en direction de Ronde. La petite ville sera notre "campement" pour la nuit, mais avant que celle-ci ne tombe, on file vers la presqu'île de Kalø. Mais je devrais plutôt parler d'île, puisque c'est une chaussée de pierres de 550 mètres de long qui permet de relier ce petit bout de terre à la presqu'île du Jutland. La balade entre les eaux mène à un château en ruine, une des 4 forteresses destinées à contrôler les rebellions des nobles et des paysans locaux. C'est d'ailleurs ici que Gustave Vasa fut emprisonné ... avant de devenir roi de Suède. Comme quoi !

D'un bout à l'autre de la chaussée ...

Combien de temps prévoir ?

Prévoyez une bonne heure pour faire l'aller-retour. Marcher sur les pierres n'est pas facile et on ne court pas ! Aucun droit d'entrée et parking gratuit. Possibilité de prendre un verre au Kalo slotcafé qui se trouve juste au départ de la chaussée.

Où dormir ?

Nouvelle nuit à l'auberge de jeunesse et toujours aucune déception. Emplacement idéal, à proximité de Kalo slot et du village, en cas d'achats à faire. Sur la route mais en retrait et en hauteur, ce qui rend le lieu très calme. Superbe vue depuis la terrasse commune. Certaines chambres sont au rez-de-chaussée et adaptées aux personnes en fauteuil. Cuisine commune très bien équipée et propre.

 

 

Le Sealand : à proximité de Copenhague

( mercredi 27, jeudi 28 et vendredi 29 et samedi 30 juillet 2022)

 

En toute logique, la prochaine étape de notre voyage devrait être Aarhus ... mais nous ne verrons de la ville que son port, point de départ d'un ferry partant pour Sjaellands Odde. Ayant réservé le billet à l'avance sur le site de la compagnie Molslinjen, nous avons l'esprit tranquille ... Nous y arrivons cependant bien avant l'heure de peur de nous tromper de chemin mais, pour une fois, tout est parfaitement indiqué et l'embarquement parfaitement organisé .

Nous pensions pouvoir profiter du voyage pour prendre l'air marin mais, dans ce ferry (le plus rapide du monde, paraît-il), les passagers sont installés dans des salons, sans accès vers l'extérieur. Le voyage passe toutefois très vite et 1h20 plus tard nous posons le pied (ou plutôt la roue) sur Seeland, l'île qui accueille la capitale.

 

 

🇩🇰  Roskilde

1 heure de route plus tard, nous tournons sur le parking du musée des bateaux viking de Roskilde. Une myriade de scouts occupent les lieux à l'occasion d'un rassemblement national et le parking est, en partie, réservé aux bus qui les transportent. Mais tout se trouve, y compris une place de parking !

La visite se fait en deux temps : une partie à l'extérieur avec des répliques de bateaux d'époque dont le " havhingsten fra glendalough " sur lequel le public peut monter, une partie à l'intérieur avec les fameux bateaux délibérément coulés dans le fjord en 1070 et retrouvés en 1962. Peut-être est-ce l'affluence de ce jour-là, mais nous n'avons pas vraiment accroché à cette attraction. Difficile de suivre un atelier montrant les techniques de construction ou l'artisanat maritime et queue interminable pour accéder aux épaves et aux panneaux explicatifs sur la civilisation viking (pour une fois écrits en français !). La muséographie est agréable, mais jouer des coudes pour voir quelque chose l'est moins !

De précieux bouts de bois !

Quelques informations pour la visite ...

Un parking gratuit vous attend devant le site. L'entrée n'est pas donnée : 160 kr par adulte, soit un peu plus de 20 euros.  Le temps de visite dépendra beaucoup de votre participation aux ateliers et du monde présent sur les lieux ; comptez donc 1 à 2 heures ...

 

Espérant échapper au scouts, nous nous dirigeons vers le centre historique et plus particulièrement vers l'emblème de la ville, la cathédrale de briques rouges coiffées de hautes flèches pointues.  Roskilde étant la capitale du royaume danois du X au XV ème, il est normal que sa cathédrale soit devenue la nécropole des souverains, lui conférant aujourd'hui son classement au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. Les tombeaux sont nombreux et imposants, au point qu'on en oublie parfois de regarder l'édifice en lui-même ! 

La chapelle des rois Mages, tapissée de fresques du XV ème
La chapelle où repose le roi Christian IV ...

Quelques informations sur la visite ...

Un parking se trouve juste au pied de la cathédrale. Depuis celui-ci, il n'y a qu'une centaine de mètres à faire par une rue en légère montée pour atteindre la cathédrale. (parking payant, mais machine en panne le jour de notre visite). L'entrée est très raisonnable : 50kr par personne. Environ 1h de visite pouvant se prolonger avec une déambulations dans les rues du centre-ville historique.

 

 

🇩🇰  Copenhague

Nous y voilà, dans la capitale ! Ayant lu que la circulation en voiture et le stationnement étaient difficiles, nous avons décidé de passer la nuit en appart-hotel du côté de Amager. Triple avantage : un emplacement pour la voiture devant l'établissement, dans la rue où le stationnement est gratuit et illimité (et donc recherché !), une station de métro à moins de 400 mètres et la possibilité de commencer la découverte de la ville dès le petit-déjeuner. Le soleil pointe le bout de son nez, cela promet une journée bien remplie !

Comme dit plus haut, n'étant pas une inconditionnelle des villes, j'ai soigneusement observé la carte et préparé un itinéraire dans le centre : matinée dans la city et sur l'îlot du château avec une pause repas dans l'un des restaurants de Nyhavn, après-midi dans celui d'Amalienborg. Nous ne programmons aucune visite à proprement parler, nous voulons juste flâner et respirer l'atmosphère de la capitale.

A la sortie du métro, place Kongens Nytorvn, la première impression est bonne : une belle place fleurie, entourée de bâtiments imposants dont celui du "magasin du nord ". Décidément, ces Français sont partout !

La grandiloquente Kongens Nytorvn ...

 

Nous traversons de nombreuses places, toutes accueillantes, et nous arrêtons sur l'une d'elle pour notre café de mi-journée (car, cette fois, notre fidèle thermos est resté dans la voiture).

Détente sur la Gråbrødretorv ... haute en couleurs !

 

Sur l'îlot du château, changement d'ambiance : presque plus de touristes, ils se sont fait engloutir par les bâtiments et les différents musées repartis dans les ailes.

Bienvenue à Christiansborg slot, où réside le Parlement. Sollennel !

 

Dans ce vaste ensemble minéral, se cache un petit havre de paix : un jardin fleuri où il fait bon se poser quelques instants à l'ombre. Nous ne sommes pas les seuls à trouver l'endroit inspirant, le poète danois Kierkegaard veille au lieu sur son piédestal !

 

La traversée des jardins nous permet d'avoir accès aux quais et à leur modernité. Petit conseil, n'hésitez pas à entrer dans la bibliothèque que les Danois appellent "diamant noir". Le mélange d'architecture moderne avec l'ancien est très réussi : depuis la façade moderne, on progresse doucement vers le bâtiment ancien qui accueille des salles d'études traditionnelles. Superbe !

La Kongelige Bibliotek ... du moderne à l'ancien, ou inversement !

 

Nous continuons le long des quais, passant devant les anciens bâtiments de la Bourse puis coupons pour déboucher sur la carte postale de Copenhague ! Et c'est vrai que tout y est : drapeaux, bateaux, maisons colorées ... et comme c'est midi, les restaurants affichent complets. On se fait néanmoins une petite place au soleil pour recharger les batteries avant de continuer à déambuler dans la ville.

Les vieux gréments de Nyhavn ...

 

 

L'après-midi sera plus calme. On ne veut cependant pas manquer de voir l'église de marbre, coiffée de son imposante coupole, le plus grand dôme de Scandinavie ! Personnellement, je l'ai trouvée plus impressionnante vue de l'extérieur... mais vue que l'entrée est gratuite, on ne se prive pas d'aller l'examiner de plus près.

On se sent bien petit à côté de la Marmorkirken !

 

Encore un petit effort et on arrive dans le grand parc du château qu'il faut intégralement traverser pour apercevoir le château renaissance entourés de ses douves. la visite d'un autre château étant programmé pour demain, nous préférons nous contenter de son extérieur et prendre le temps de flâner dans le parc avec une halte bien méritée à la cafétéria du parc pour se désaltérer. C'est qu'il peut faire chaud au Danemark !!! (Jamais contents, ces touristes ! )

Rosenborg slot

 

En ne restant qu'une journée sur Copenhague, il est clair que nous ne verrons pas tout. Nous aurions pu allonger notre séjour sur la capitale mais nous préférons nous échapper à la campagne au plus vite ! On retrouve donc le calme et la verdure danoise en arrivant sur Hillerod. En place pour la visite du lendemain !

 

Où dormir ?

En prévoyant de visiter le château de Frederikshavn le lendemain, nous avons opté pour l'auberge de jeunesse de Hillerød. En pleine campagne, avec de magnifiques espaces verts, l'endroit est parfait pour se ressourcer après une journée de visite. Belles chambres avec accès à une petite terrasse privative.

 

 

🇩🇰 Hillerød

Ce ne sont pas les châteaux qui manquent dans le nord du Sealand ... alors quitte à en visiter un, autant visiter le plus grand, celui que l'on surnomme "le Versailles danois".

Frederiksborg est bâti sur 3 ilots d'un lac qui porte bien son nom : " le lac du château ". Au moins, c'est simple à retenir ! L'environnement est donc des plus plaisants. Une nouvelle fois, le Danemark doit cet édifice à son roi baptiseur, Christian IV. Celui-ci agrandit, dans un style renaissance hollandaise, le château édifié par son père et en fait le symbole de la puissance de la monarchie danoise. Et c'est vrai qu'il est imposant, lorsqu'on arrive par le centre du bourg !

Un château royal ... sans contestation possible !

 

Et que dire lorsque l'on y pénètre !!! Les intérieurs sont extrêmement impressionnants : composition des salles, richesse de l'ameublement, tableaux à profusion ... on ne sait plus où poser les yeux ! Et ce ne sont pas seulement quelques salles que l'on visite mais près de 90, répartis sur 3 niveaux. Bref, il y a de quoi voir !

Un mobilier à la hauteur du bâtiment ...

 

L'une des premières salles que l'on découvre est la chapelle ... Grandiose ! Il fallait au moins cela pour servir de cadre au couronnement des souverains danois ! L'arrivée par le triforium en met plein la vue au visiteur et annonce d'emblée que la visite va être riche et pompeuse. 

Digne des mariages royaux et des couronnements !

 

A 13 h, nous achevons la visite des intérieurs et allons vers les jardins pour trouver un coin pour pique-niquer, car la visite est loin d'être finie ! Il reste encore à découvrir le grand parc qui s'étend sur plusieurs niveaux dans le prolongement du château. Fontaines, statues, décor végétal ... ce ne sont pas les jolies coins qui manquent pour se prendre en photos. A chacun son décor !

Vue sur les jardins et le château ...

 

L'endroit est si plaisant que nous poussons même au delà du jardin, dit à la française. Tout en haut, le parc devient plus " sauvage " et se perd dans la forêt.

Au delà du jardin à la française, à la lisière de la forêt ...

 

Quelques informations sur le site ...

Où se garer ? Un parking payant est disponible à proximité de l'entrée. Pour indication, nous avons choisi 3h pour un total de 30 kr.

Combien coute l'entrée ? Le billet pour la visite du château est très raisonnable : 90 kr pour un adulte, avec tarif réduit pour sénior et junior. La visite des jardins est, quand à elle, gratuite.

Comment se passe la visite ? Il n'y a pas de visite guidée, ce qui évite d'attendre une heure précise quand vous arrivez. Un dépliant dans votre langue vous est donné lors de la prise des billets (disponible en français !). Vous pouvez également télécharger une application qui vous donnera, pièce par pièce, des indications historiques et artistiques. Nous avons eu un peu de mal à installer l'application sur notre portable ... mais finalement, cela a très bien fonctionné. Par contre, écouter toutes les explications devient vite fastidieux ! Mais l'application est bien faite et vous pouvez passer sur le numéro de la pièce qui vous intéresse.

Combien de temps prévoir ? Pour l'intérieur du château, il faut prévoir environ 2h ... plus si vous écoutez toutes les explications données par l'application sur smartphone. Plus les jardins ... En ce qui nous concerne, en prenant le temps de manger sur place et de tout découvrir à notre rythme, nous y avons passé 4 heures.

Où manger ? Il est autorisé de pique-niquer dans le parc. pendant la visite, vous pouvez laisser votre pique-nique dans la voiture ou le mettre dans les casiers/consignes prévus à l'accueil du château. Il est également possible de manger au petit café/restaurant qui se trouve tout en haut des jardins. Des formules simples avec buffet de smørrebrøds ou formule café/gâteau pour 50kr... le prix du café seul, ailleurs ! Le cadre est très agréable.

 

 

🇩🇰 Farum sø

Il nous reste un peu de temps sur notre planing et après tout ce faste, un peu de simplicité nous fera du bien ! Nous nous décidons donc pour un petit tour en barque sur le lac de Farum, à mi chemin entre Hillerød et Copenhague. Une première pour nous ! Mais la jeune fille de la location nous rassure en disant que le maniement se fait facilement ... et c'est vrai ! Rien à voir avec ma dernière expérience nautique sur bâteau électrique ... je préfère la rame !!! En 1 heure, nous avons le temps de faire le tour d'une petite ile habitée, de nous approcher des roseaux et des nénuphars. Au final, nous aurions pu nous éloigner davantage de la bas mais, n'ayant pas d'expérience, nous n'avons pas vraiment osés. En tout cas, moment sympa, sous le soleil, au rythme de l'eau ...

Les barques vous attendent ... Y'a plus qu'à !

 

Pour ceux intéressés ...

Où aller ? Votre GPS vous y conduira en indiquant l'adresse suivante : Farumgårds Allé 32 3520 Farum. L'accès se fait par un chemin privé qui se termine en cul de sac à la baraque de location.

Quel prix ? Deux types de barques à disposition, en fonction de la taille. La notre pouvait accueillir 3 personnes. 55 kr pour 1h pour la location de la barque. Très abordable ! Très bon accueil de la part du personnel.

 

 

🇩🇰 La chasse aux géants de Dambo dans la banlieue de Copenhague ...

Indispensable pour la chasse aux géants !

Dernier jour sur le Sealand avant d'aller voir ailleurs ! Mais avant de partir, il nous reste une chose essentielle à faire ... partir à la chasse aux géants de bois de Thomas Dambo !

Je ne connaissais pas cet artiste avant de voir, il y a deux ans, un article sur une de ses créations ... et cela m'avait beaucoup plu, au point de garder l'idée dans un coin de ma tête ! Il est spécialisé dans l’Upcycling, c'est-à-dire qu'il récupère les déchets et les matériaux inutilisés pour les transformer en œuvres d’art... et croyez-moi, une fois son travail terminé, cela ne ressemble plus du tout à des déchets !

Comment les trouver ? Je laisse répondre l'artiste : " Les sculptures se trouvent dans mes coins préférés aux alentours de la ville, endroits où les gens ne vont pas souvent car ils se trouvent hors des sentiers battus. Les sculptures ne peuvent être trouvées qu'en utilisant une carte aux trésors, ou en lisant les poèmes placés à proximités des géants ". Je rassure ceux qui n'auraient pas leur diplôme de lecture de carte aux trésors, il est désormais possible de se servir de moyens plus modernes pour les dénicher, car les géants sont référencés sur google map. Tapez leur nom et laissez-vous guider ! 

Nous avons d'abord pris rendez-vous avec l'ami Teddy à Taastrup. Au petit matin, son occupation préférée est de tenir compagnie aux pécheurs avisés. Pour ne pas effrayer le poisson, il se fait discret et ce n'est qu'au dernier moment qu'on se rend compte de sa présence. On le dérange une minute ... mais n'ayant crainte, il n'est pas rancunier et tend aimablement son bras à qui veut bien passer par là pour l'approcher.

Teddy friendly

 

Le petit Tilde est le suivant sur notre liste. Étant jeune, il est un peu espiègle et joue à cache-cache dans les bois d'Albertslund. Mais tel est pris qui croyez prendre car nous arrivons à le surprendre en arrivant par derrière. Trouvé ! Cela aurait été bien dommage de passer à côté de lui sans le voir, il est vraiment " trop chou " avec sa mine enfantine !!!

Little Tilde

 

On laisse à regret Tilde, car Thomas nous attend sur sa montagne. On retourne donc au parking ... pour continuer à pied dans une autre direction. Les deux géants sont tous les deux sur le même site mais séparés de plus d'un kilomètre, chacun dans leur espace. Thomas ne semble pas se languir malgré notre retard, il est en train de jouer avec des enfants qui crapahutent sur ses jambes. Heureusement qu'il est ... bon enfant !

Thomas on the mountain

 

Cette recherche, suivie de ces rencontres, est bien agréable et tout le monde se prend au jeu. On ne pourra malheureusement pas découvrir tous les géants mais il nous reste un peu de temps pour partir à la rencontre de Trine sur sa colline, à Hvidore. Apparemment, ce dernier a un peu trop fait la fête et il a mal au crâne ! Les géants de bois paraissent bien costauds, supportent qu'on leur monte dessus ...  mais ils n'en demeurent pas moins fragiles. Grossièrement rafistolé, Trine récupère au soleil en attendant des jours meilleurs ... espérons-le. Ils sont tous si attachants que ce serait dommage de les voir se dégrader.

Hill top Trine

 

3 autres géants sont visibles autour de Copenhague : Louis le dormeur, Oscar sous le pont et Georges, l'amoureux de la vie... car, oui, depuis la parution de la carte au trésor, un septième géant à été construit à Christiana. Devant faire la route pour l'île de Møn, nous n'irons pas les saluer, mais nous vous chargeons de le faire pour nous !

 

Combien de temps prévoir pour la chasse aux géants ?

Pour s'approcher des 4 géants cités dans mon article, nous avons mis plus de 3 heures (en circulant en voiture). Pour faire l'intégralité des 7 géants, je pense qu'une journée est nécessaire.

 

 

 

Cap au sud : L'île de Møn

( samedi après-midi 30 juillet et dimanche 31 juillet 2022)

 

Et si on se prenait pour des copenhagois ? Ceux-ci ont, paraît-il, l'habitude de s'évader le week-end en campagne ou en bord de mer, plus particulièrement sur l'île de Møn qui allie les deux. Cela semble se confirmer. Hier, le trajet vers le sud a été encombré. C'est bien la seule fois où nous avons vu du monde sur l'autoroute ou la voie rapide depuis notre arrivée !

Notre pied à terre se trouve à Stege, au centre de l'île. Traversée par la route principale qui relie les deux parties de l'île, on y trouve tous les commerces nécessaires, y compris une boulangerie-pâtisserie ... pas si évident que cela à trouver au Danemark ! Derrière la rue active, se cachent des ruelles aux maisons plus traditionnelles menant au port, lequel rappelle son statut de ville marchande depuis le moyen-âge.

Au hasard de la Dybsbrostraede ...

 

En nous promenant, un objet positionné sur le haut de certaines fenêtres attire notre attention ... Un appareil très ingénieux, muni de miroirs, qui permet d'épier les passants dans la rue sans se montrer. Nous voilà prévenu, nous n'avons qu'à bien nous tenir !

L'ancêtre de la vidéo-surveillance !

 

Depuis Stege, quelques minutes suffisent pour aller sur Ulvshale strand, l'une des plages de l'île. Bon, nous n'avons pas sorti le maillot car l'eau est quand même bien froide ... mais l'endroit est sympa pour faire une marche les pieds au frais !

Pour les amateurs d'eaux froides !

 

L'église de Stege est actuellement fermée pour d'importantes réparations mais l'île dispose de bien d'autres édifices religieux, remarquables de par la présence de peintures murales médiévales. En allant vers les falaises à l'extrémité nord-est de l'île, nous nous arrêtons successivement à Keldby et Elmelunde.

A Keldby, les peintures s'échelonnent entre les XIII et le XVI ème siècle et se distinguent les unes des autres par leurs coloris ou leur style. Sur les murs, fresques romanes sur fond bleu (datées de 1275) et peintures aux tons verts du XIV ème témoignent d'une riche décoration de l'église, bien avant que l'atelier d'Elmelunde n'entreprenne d'orner les voutes de scènes bibliques sur fonds blancs avec des motifs floraux. (vers 1500-1520).

Des fresques qui racontent différentes époques ...

 

A Elmelunde, on retrouve le même registre biblique réalisé dans un esprit proche de l'art naïf.

 

Bientôt, les villages se tarissent et on s'enfonce dans une belle forêt de hêtres. Nous voilà à l'extrémité est de l'île qui se termine par de superbes falaises de craie. Pas évident de les voir lorsqu'on arrive sur le grand parking du centre géologique, car elles sont bien cachées par la végétation.  Insoupçonnables d'en haut, elles apparaissent cependant comme évidentes une fois les presque 500 marches descendues ... qu'il faudra remonter au retour ! A marée haute, il y a peu d'espace pour circuler sous les falaises car la plage de galets noirs disparait progressivement sous les vagues. Par prudence, on reste au pieds des marches, en admirant le paysage ...

Pour admirer les falaises de craie, séance de steps obligatoire !

 

Quelques informations sur le site ...

Un parking payant, divisé en plusieurs zones, vous attend au niveau du centre de géologie (35Kr pour une voiture) Les escaliers permettant l'accès aux falaises se trouvent juste derrière le bâtiment. Un panneau indique 15 mn de descente ... sans signaler le temps de remonter. Comptez un minimum d'1h pour faire l'aller-retour avec une petite pause au pied des falaises. Plus si vous décidez de déambuler sur la plage de galets ou si vous fractionnez la remontée ... A chacun son rythme !

 

Après cette séance improvisée de steps, nous regagnons Stege pour boire un verre sur la place centrale. L'ambiance sur Møn est si sereine que nous prenons la décision de modifier notre programme en restant le lendemain sur l'île, car il paraît que la partie ouest est également à voir ...

 

On se réveille au bord du fjord et on se régale de la vue qu'il nous offre. Tout est tranquille et harmonieux ... Un vrai coup de cœur, que cette île !

Une vue bien apaisante !

 

Informations prises, il parait que de nombreuses traces mégalithiques subsistent dans la partie ouest de l'île. On va donc vérifier. Au gré des petites routes, nous arrivons vers Røddinge. Pas plus d'indication que cela sur le lieu exact où nous devons aller, nous comptons sur google qui, une fois de plus, ne nous fait pas défaut. En approchant du lieu, le monticule du roi Asger, construit il y a environ 4000 ans  à l'époque néolithique, se repère assez vite. Il est possible de rentrer dans le tunnel donnant accès à la chambre cachée sous le tumulus ... mais l'accès est très bas et il faut être un peu souple (ou petit) pour éviter de se cogner la tête au fur et à mesure de la progression.

Des passages pour des petites souris ..; ou presque !

 

Pour ceux qui ne pourraient pas y rentrer, la vue est splendide depuis son sommet !

Une vue imprenable sur les environs ...

 

Un panneau sur place nous indique d'autres emplacements à voir, dont celui de Klekkende Høj, la particularité de celui-ci étant d'avoir deux tunnels et donc deux chambres intérieures.

 

En recherchant nos "tas de terre", on se rapproche de Fanefjord et de la troisième église peinte attribuée à l'atelier d'Elmelunde. Mais l'essentiel du moment est de trouver un endroit à l'ombre pour se restaurer ... Coin finalement trouvé au pied de l'église, sous les branches d'un arbre protecteur. Nous ne serons pas loin pour la prochaine visite !

C'est à mon sens, la plus belles des églises peintes de l'île. Elle bénéficie, en outre, d'une plaquette expliquant les différentes peintures et l'ordre dans lequel il convient de les lire. Un effort à saluer et un plus non négligeable ! Comme à chaque fois, il faut savoir regarder les détails ... le bestiaire médiéval y est particulièrement représenté : licorne, léviathan ... ou diablotins de toutes les couleurs !

Réel ou imaginaire, bienveillant ou malfaisant ... le bestiaire dans tous ses états !

 

A moins d'1 km de l'église, se trouve Grønsalen, le plus long tumulus mégalithique du Danemark : 102 m de long entouré de 145 énormes blocs de pierres et tout cela pour seulement 3 sépultures ! Bien moins spectaculaire que les deux précédent car pas entretenu et submergé par les herbes folles. Difficile donc de voir l'alignement des pierres...

 

Nous avons repoussé le moment mais, cette-ci, nous devons quitter l'île pour nous rendre en Fionie, vers Odense plus exactement. Nous avons prévu de visiter le centre-ville le lendemain (avant de commencer le chemin du retour vers la France) mais nous profitons du calme dû à l'heure tardive pour faire un petit repérage ... Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est une déception : un centre historique qui se résume à quelques rues, où il est très difficile de circuler et où on attend en vain sur une terrasse que l'on vienne prendre notre commande ! Pas sûr que nous y retournions ...

 

Où dormir sur Odense ?

Nous avons réservé une chambre au Danhostel d'Odense. Son aspect extérieur est sympa (une vieille ferme organisée autour d'une cour intérieure) mais cela s’arrête là ... Une chambre minuscule avec pour seul mobilier deux lits (qui ont bien du mal à tenir dans l'espace). Même pas une chaise pour s'asseoir. Dans la salle d'eau, un lave-main en guise de lavabo ... Quand aux espaces communs, ils sont déprimants ! La cuisine des invités est en sous-sol, sans lumière naturelle, avec si peu d'ustensiles que l'on se demande qu'y faire ! De très loin, le plus mauvais hébergement de tout notre séjour. Rien de comparable avec les autres Danhostels fréquentés ... Bref, nous ne le conseillons pas !

 

 

 

A cheval sur le Jutland et l'île d'Als ...

(lundi 1er août 2022)

 

Pas de visite d'Odense, donc ! Ne voulant pas finir notre voyage sur une mauvaise impression, nous partons vers la frontière allemande en espérant que la ville repérée la veille en guise de " dépannage " rattrape le coup ...

 

🇩🇰  Sønderborg

En arrivant, on est tout de suite séduits. Les quais le long de l'Ale sund ont été rendus piétonniers et investis par les restaurateurs pour y installer leur terrasse pendant que bateaux et voiliers vont et viennent au gré des position du pont amovible. L'endroit parfait pour déguster un dernier plat traditionnel ... une découverte culinaire !

Sur la Norre havnegade ...

 

Dans quel restaurant manger ?

Nous nous sommes arrêtés au Colosseum et ne le regrettons pas du tout. Nous avons ainsi pu gouter à une bavette en sauce avec divers accompagnements (frites, pommes de terre, œuf, oignons, betteraves marinées). Un plat copieux et très parfumé. Côté dessert, nous vous conseillons la rhubarbe à la crème ... un délice !!! Un cadre charmant, un service rapide et avec le sourire. Rien à redire !

 

Pour digérer, nous improvisons une petite balade autour du château puis longeons la côte en empruntant la promenade piétonne menant au port de plaisance. Un très joli cadre qui respire la douceur de vivre ...

Au fil de l'eau ...

 

Sur sa colline, un magnifique moulin à vent blanc nous nargue ... pas pour longtemps ! Enfin, dès que le pont amovible sera refermé, nous donnant ainsi l'accès au Jutland.

Dybbøl mølle

 

Voilà, notre voyage s'achève sur une note gaie, colorée, gourmande ...

Klar til at forlade Danmark

for at vende tilbage til Frankrig !

 

Traduction ...

Prêts à quitter le Danemark pour revenir en France !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article